Dispositions ALAD

substances et methodes interdites


La Liste des substances et méthodes interdites en vigueur est celle du 1er janvier 2018.

Document A: Liste des interdictions 2018 de l’Agence mondiale antidopage

Résumé des principales modifications et notes explicatives - Liste des interdictions 2018

Document B - Relevé alphabétique 2018 des médicaments munis d’une autorisation de mise sur le marché au Luxembourg qui contiennent une ou des substances dopantes mentionnées à la Liste des interdictions précitée 2018

Document C - Liste des médicaments du document B (2018) classés selon les classes pharmacologiques

Les documents B et C sont à consulter avec la Liste des interdictions (document A).

Chaque sportif agit sous sa propre responsabilité et devrait se renseigner, en cas de doute, auprès de son médecin et/ou pharmacien. ATTENTION: chaque sportif doit vérifier avec le médecin ou le pharmacien si un médicament commandé à l'étranger ne contient pas une des substances incluses dans la liste des interdictions.

Malgré le soin apporté à l’établissement des documents B et C, ils peuvent ne pas être complètes. Ils sont basés sur la Liste des interdictions 2018. Ils ne font donc mention et ne concernent pas des médicaments avec une substance chimique ayant une structure similaire ou un (des) effet(s) biologique(s) similaire(s) aux substances mentionnées sur la Liste des Interdictions.

Un relevé d’exemples, certes non exhaustif donc, de médicaments autorisés et ne contenant pas de substance visée par la Liste des interdictions, est également publié sur le site de l’ALAD. Pour consulter ces médicaments autorisés, cliquez ici.
Toute erreur ou omission constatée et à signaler à l'ALAD.

Les listes nationales sont régulièrement mises à jour et publiées au Mémorial. L’ALAD ne peut toutefois s’engager à ce que ces actualisations soient réalisées au jour le jour. 
L’ALAD ne peut être rendue responsable pour toute erreur ou omission.

Les sites www.nada.de et www.antidoping.ch proposent des moteurs de recherche sur Internet et des apps qui pourraient être utiles pour se renseigner sur l’inclusion d’un médicament dans la liste des substances et méthodes interdites.

Critères d’inclusion des substances ou méthodes dans la Liste des interdictions

A. Une substance ou méthode est susceptible d’être incluse dans la Liste des Interdictions si l’AMA détermine qu’elle remplit au moins deux des trois critères suivants:

  1. la preuve médicale ou scientifique, l’effet pharmacologique ou l’expérience démontrant que la substance ou la méthode, seule ou combinée à d’autres substances ou méthodes, a le potentiel d’améliorer ou améliore effectivement la performance sportive;
  2. la preuve médicale ou scientifique, l’effet pharmacologique ou l’expérience démontrant que l’usage de la substance ou de la méthode présente un risque avéré ou potentiel pour la santé du sportif;
  3. la détermination par l’Agence mondiale antidopage que l’usage de la substance ou de la méthode est contraire à l’esprit sportif, tel que décrit en introduction au Code mondial antidopage.
B. Une substance ou une méthode sera également incluse dans la Liste des Interdictions si l’AMA détermine que, selon une preuve médicale ou scientifique, l’effet pharmacologique ou l’expérience, la substance ou la méthode est susceptible de masquer l’usage d’autres substances ou méthodes interdites.
 

Médicaments autorisés

 

L’ALAD publie chaque année une liste non exhaustive de médicaments autorisés. Le sportif sera toutefois attentif au fait que les médicaments achetés à l’étranger portent parfois le même nom, mais qu’ils peuvent contenir d’autres substances. Il consultera attentivement la notice pharmaceutique pour vérifier qu’aucune substance interdite n’entre dans la composition du médicament et il contrôlera qu’aucun agent actif ne fait l’objet d’une interdiction.

L’utilisation de tout médicament devrait être limitée à des indications médicalement justifiées. Le médecin et le pharmacien sont compétents pour vous conseiller.

L’ALAD ne peut être rendue responsable pour toute erreur ou omission éventuelle.
Le sportif agit sous sa propre responsabilité.

REMARQUE IMPORTANTE: Ni l’ALAD, ni l'ACL ne peuvent être rendus responsables pour toute erreur ou omission!

Nous vous conseillons fortement la consultation du site internet de l'ALAD: www.alad.lu.
 

Procédure d’Autorisation d’Usage à des fins Thérapeutiques (AUT) (très important!)

 

Un sportif, comme toute autre personne, peut tomber malade ou se trouver dans une situation nécessitant l’utilisation de médicaments ou de traitements particuliers. Or ces substances ou méthodes pourraient figurer sur la Liste des interdictions.

Dans ce cas, une autorisation d’usage à des fins thérapeutiques (AUT) peut, sous certaines conditions bien définies et restreintes, permettre à un sportif de se soigner, sans courir le risque d’être sanctionné pour une infraction de dopage lorsqu’il participe à une compétition.

Pour obtenir la délivrance d’une AUT, une demande, bien documentée, confirmée par des données fiables et pertinentes ainsi que des informations médicales suffisantes, doit être effectuée par le sportif auprès de l’organisme antidopage dont il relève, conformément au Standard international pour l’AUT adopté par l’AMA.

Au Luxembourg :

La procédure d’autorisation d’usage à des fins thérapeutiques (AUT) ne concerne que les catégories de sportifs suivantes :

  • les sportifs faisant partie des cadres (élite, espoir, jeunes) du Comité Olympique et Sportif Luxembourgeois;
  • les sportifs faisant partie de la section de sports d’élite de l’armée;
  • les sportifs participant à une compétition internationale (championnats d’Europe, championnats du monde, Jeux Olympiques et Paralympiques, Jeux des Petits États d’Europe, Jeux de la Francophonie, etc.);
  • les sportifs faisant partie de la division supérieure seniors de sports collectifs;
  • les sportifs individuels seniors faisant partie du cadre national de la fédération.
Les autres sportifs doivent obligatoirement présenter un certificat médical récent lors du contrôle antidopage.


Il vous est possible de télécharger un complément d’information portant notamment sur les procédures à suivre par les athlètes de niveau international ainsi que sur les reconnaissances mutuelles des certificats.

Le formulaire AUT, complété par le médecin et accompagné de la preuve médicale (rapports, résultats d’analyses, examens complémentaires…) confirmant le diagnostic, sera envoyé par recommandé à l’ALAD :

ALAD
Commission d’usage à des fins thérapeutiques
BP 180
L-2011 Luxembourg

ou par fax au n° (+352) 247-83461

Le sportif devra impérativement conserver le récépissé de l’envoi ou l’accusé de réception du fax.

La Commission d’usage à des fins thérapeutiques, composée de médecins de spécialités diverses, examine les demandes des sportifs et décide des autorisations à accorder.

La substance interdite ne peut être prise qu’après l’autorisation donnée par la Commission d’usage à des fins thérapeutiques.

En cas d’urgence médicale, cette procédure ne doit en aucun cas entraver ou différer la mise en application d’un traitement médicalement nécessaire. Il faut sans tarder commencer le traitement médical et introduire le plus rapidement possible une demande d’AUT rétroactive.

En cas de refus d’AUT, le sportif dispose d’un recours devant la commission d’appel pour l’AUT, mise en place par l’ALAD.

Le sportif de niveau international qui s’est vu refuser sa demande d’autorisation ou dont l’autorisation a été annulée par l’AMA dispose d’un recours devant le Tribunal arbitral du sport (TAS).

Vers le haut